Les trouvailles du Café-Lire de décembre

Chaque mois des idées de lectures éclectiques par des lecteurs passionnés.

 

Histoires de rencontres, un titre qui pourrait définir notre café-lire, où les lecteurs ont présenté des ouvrages très divers, où les jeux de mots, le poids des témoignages, le pouvoir de l’imagination ont tous leur place.

 

 


 

Histoires de rencontres, Miss Tic, éditions Leïla Mordoch, 2019

L’artiste  cite cette phrase d’Arthur Rimbaud, « J’aimais les peintures idiotes, dessus de portes, décors, toiles de saltimbanques, enseignes, enluminures populaires », qui raconte en grande partie le parcours de la dessinatrice-écrivain, fait d’embûches lorsqu’elle était pourchassée et emprisonnée pour ses messages et ses dessins sur les murs de Paris, avant la reconnaissance internationale. L’ouvrage compile les témoignages de personnes célèbres ou anonymes qui ont croisé sa route. Chaque texte est illustré par une œuvre qui a frappé le rédacteur.

 

La part du fils, Jean-Luc Coatalem, éditions Stock

Notre lectrice, d’abord étonnée qu’on puisse encore écrire tant et tant sur la Seconde Guerre Mondiale, a été intéressée par la démarche du personnage principal, un  petit fils qui, par des photos et son imagination, essaie de retracer le parcours de son grand-père. Le livre n’est pas qu’une thérapie pour essayer de combler le silence, il est aussi intéressant par la qualité de la narration. Prix Giono 2019.

 

On la trouvait plutôt jolie, Michel Bussi, Presses de la Cité

Titre emprunté à la chanson de Pierre Perret, mais il ne s’agit plus de Lili des Somalies. Histoire du périple de Nelly du Mali, plongée dans le noir d’une case en raison de son urticaire, puis dans les aventures de l’émigration, avec les échecs aux portes de la Sicile, le chantage à la prostitution, la volonté de s’en sortir malgré toutes les épreuves.

 

L’abominable, Dan Simmons, éditions Robert Laffont

1924. Personne n’a encore atteint le sommet de l’Everest. La dernière expédition en date s’est soldée par la disparition de plusieurs alpinistes. C’est pour retrouver la trace d’un de ces grimpeurs, qu’un an plus tard, trois hommes lancent une nouvelle expédition. En tant qu’alpinistes expérimentés ils se sont préparés à une ascension périlleuse mais ils sont loin d’imaginer le danger qui les guette.

Dans les deux premiers  tiers du roman, Simmons nous embarque dans un pur roman d’alpinisme en nous faisant découvrir les difficultés physiques et techniques que ses personnages doivent affronter, ainsi que la fascination qu’exerce l’Everest, encore indompté à l’époque. Puis sur le dernier tiers, il fait basculer son intrigue vers un thriller du type « mission impossible ». Dan Simmons nous démontre une nouvelle fois sa capacité à nous raconter des histoires passionnantes quel que soit le registre qu’il choisit.

 

La fabuleuse histoire de l’hôpital du Moyen Age à nos jours, Jean-Noël Fabiani, Editions Pocket

L’auteur, chef de service à l’hôpital Georges-Pompidou, illustre par une série d’anecdotes l’évolution du traitement des malades depuis les hospices du Moyen-Age aux centres hospitaliers modernes et celle des opérations chirurgicales, faites jadis par des barbiers et assurées aujourd’hui par des chirurgiens aux formations poussées. Il cite essentiellement les établissements de la région parisienne, du plus ancien, l’Hôtel-Dieu, aux plus récents comme les CHU. Il met en avant le parallèle entre le développement des sciences et celui de la médecine, et le poids des croyances religieuses et culturelles sur la médecine, tel que l’accouchement sans douleur.

 

Nous en avons aussi parlé :

 

-          La falaise des fous de Patrick Grainville, déjà présenté

-          Les sept mariages d’Edgar et Ludmilla, Jean-christophe Ruffin, éditions Gallimard

-          La fille sauvage, Jim Fergus, éditions Le cherche-midi

-          Les deux messieurs de Bruxelles, Éric-Emmanuel Schmitt, éditions Albin Michel

-          Jambes cassées, cœur brisés, Maria Enrestam, édition Gaïa

Les os des filles, Line Papin, éditions Stock
Mots-clés

Partagez