Nuit du livre 2017

15 pépites récompensées

La 15ème édition de la Nuit du livre a eu lieu le 13 mars 2017 au théâtre de l’Odéon. Peu connue du grand public, la Nuit du Livre est une cérémonie de remise de prix annuelle, récompensant conjointement auteur et fabricant en maison d’édition autour des plus beaux livres de l’année. Ce que prime le jury c’est une belle adéquation entre le fond et la forme des ouvrages.
J’ai eu la chance cette année d’être au théâtre de l’Odéon pour cet évènement créé et parrainé par Elisabeth Ris et présidé par Jacques Taquoi tous deux rattachés au fabriquant de livres Leporello. Le journaliste et écrivain Marc Menant était exceptionnellement présent pour co-présider la cérémonie avec sa verve coutumière.


L’amour des beaux livres a réuni cette année plus de 450 acteurs de l’univers du livre curieux de connaître le verdict du jury. Environ 400 inscriptions au concours ont été enregistrées.
Plusieurs catégories de prix sont décernés : Littérature • Livres de Poche • Livre français • Bandes dessinées et mangas• Albums Jeunesse • Livres animés • Livres pratiques • Références • Beaux livres • Livres d’art • Livres de photographies • Livres responsables • Prix spécial • Grand prix du jury.
La catégorie "Livres responsables" a été ajoutée, pour récompenser "tous les ouvrages justifiant d’une démarche écoresponsable, respectueuse de l’environnement, et engagée dans les problématiques d’un monde moins pollué". Comme nous l’a expliqué Sandra Zakine, directrice adjointe chez PEFC France (entreprise qui promeut la gestion durable de la forêt) l’enjeu n’est pas tant de consommer de moins en moins de papier que d’encourager la durabilité de la ressource. La fabrication puis l’impression de papier certifié PEFC participent à la gestion durable des forêts et c’est le livre de Francis Hallé qui a remporté le prix. Francis Hallé, 50 ans d’explorations et d’études botaniques aux éditions MUSEO / Fabricante : Anne-Caroline Breton / Auteur : Francis Hallé


Les prix attendaient les Lauréats sur une petite table. Ils sont constitués de caractères d’imprimerie collés les uns à côté des autres, chaque trophée est unique.






Je ne vous parlerai que de certains prix. Vous trouverez le palmarès complet des nominés et des lauréats ci-dessous ainsi qu’un petit film qui permet d’ouvrir le livre et de voir les merveilles qui s’y cachent.

>Découvrez le palmares de cette edition 2017





Pour ceux qui comme moi étaient sur place, la grande joie consiste à aller feuilleter toutes ces merveilles exposées dans 2 salons du théâtre de l’Odéon. Toucher le papier, déplier les pop-up, sortir les livres gigognes, et regarder de près des confections qui ont demandé des mois de travail est un moment particulièrement émouvant.
Le choix est toujours difficile pour le jury qui ne cache pas ressentir parfois une grande frustration.
En matière de livre d’art par exemple j’aurais été bien en peine de choisir entre les Velins du Muséum d’histoire naturelle aux éditions Citadelles & Mazenodet et le livre de Yann Arthus Bertrand chez CDP éditions. Visiblement le comité de la Nuit du livre n’a pas pu trancher non plus et a élu les 2 livres ex-aequo comme vainqueurs !


Les 2 livres sont fascinants :

1/ les velins du Muséum. Le velin était une peau de veau mort-né support pour le dessin ou l’écriture. Le Museum d’histoire naturelle conserve 7000 velins qui ne sont pas accessibles au grand public. L’ouvrage primé a tenté de sélectionner les plus beaux d’entre eux en respectant toutes les disciplines scientifiques du Muséum (zoologie, botanique). Relié chez un relieur habitué à faire du grand format, il a demandé un travail considérable. Quatre semaines de travail ont été nécessaires rien que pour les coutures ! Le résultat est à la hauteur. Le livre pèse 4.5 kg, et se compose de près de 7000 gouaches et aquarelles représentant fleurs et animaux. On ne voit pas de brillance sur la reproduction des velins mais le velouté de la peau est respecté tout comme la fraîcheur des couleurs qui ont parfois plus de 300 ans.












2/ le livre de Yann Arthus-Bertrand Arthus Bertrand, éditeur de la Marine royale 1797-1842 est constitué d’une partie des archives de son aïeul qui était libraire et éditeur de la Marine royale de la fin du XVIIIème au milieu du 19ème. Il reflète les grandes expéditions scientifiques de l’époque (gravure de nature et de peuples d’Abyssinie, d’Egypte …)












Le grand Prix du jury qui a été décerné à 10 chaises de Dominique Ehrhardt et Brigitte Morel est certes une prouesse technique en matière de livre sculpture mais je trouve qu’on en a vite fait le tour et il ne m’a pas touchée.


J’ai préféré le nominé Totem de Mathilde Bourgon et Virginie Cassart qui présente 6 splendides totems en pop-up et 6 petits contes de sagesse avec des couleurs et des découpages au laser à couper le souffle. La particularité des pop-up c’est qu’on a au final un produit plus extraordinaire que la maquette de départ.




Enfin j’aimerais ne pas laisser de côté le prix bandes dessinées/mangas Marines de Riff Reb’s fabriqué par Flora Pajon. Les dessins en noir et blanc sont des tableaux marins tellement expressifs que le lecteur se trouve immergé (c’est le cas de le dire) au milieu de l’océan déchaîné, avec ses caprices, ses violences, ses navires en dérive. La qualité est telle qu’on a l’impression d’avoir des originaux dans la main. La fabrication et le façonnage en ont été difficiles dans la mesure où il y a deux formats dans ce livre gigogne. Ce coffret propose un premier livre relié cartonné au format marine, celui-ci inclut à son tour, un second livre relié broché présentant de célèbres pirates aux mines patibulaires.











Les lauréats viennent expliquer la genèse et le processus de création de leur livre. Cela permet à des néophytes dans mon genre de découvrir tout un jargon très sophistiqué.












Prenons l’exemple du prix du livre animé remporté par A l’intérieur des méchants de Clotilde Perrin.














Le but de ce livre est de désacraliser les méchants pour rassurer les enfants et leur donner une place d’honneur où on ne se moque pas d’eux. Ce livre a demandé un an de travail. Je laisse le jargon du métier vous le décrire : « Un livre animé avec des systèmes et des flaps à soulever pour découvrir ce que cachent ogres, sorcières et loups des contes. C’est un relié plein papier pelliculé, doté d’un dos carré, d’un carton 20/10e, et de tranchefile tête et pied. La couverture imprimée en quadri possède un pelliculage mat. L’intérieur, quant à lui, est imprimé en quadri avec un vernis offset, et possède 3 spreads d’animation avec découpes, flaps de différentes tailles, 3 systèmes coulissants, ainsi que des objets glissés dans les pochettes. »

Après la cérémonie, un cocktail dinatoire permettait de rencontrer personnellement les auteurs, fabricants, éditeurs…ainsi que tout une faune de passionnés de beaux ouvrages.


Par Isabelle F.


Mots-clés , , , , , ,

Partagez