Les trouvailles du Café-Lire - Septembre/octobre

Chaque mois des idées de lectures éclectiques par des lecteurs passionnés.

Voyages dans l’espace en Argentine, en Crête et récits de leurs habitants oubliés ou célèbres, dans le temps avec des histoires se déroulant au 19ème, au 20ème et au 21ème siècle, et enfin dans le cerveau des hommes, comment choisir. Une seule solution, les lire tous…


 

Le dernier salaire de Margaux Gilquin – Xo Editions, 2016

 

En 2008, l’auteure est licenciée, en 2015, elle est toujours au chômage, une épreuve pendant laquelle elle garde son humour malgré son désarroi et sa lutte pleine de courage. Son principal problème au début est de ne pas avoir les codes

 

Le paradis, un peu plus loin de Mario Vargas Llosa  -  Gallimard, 2003

 

L’œuvre couvre un siècle, depuis la naissance de Flora Tristan en 1803 jusqu’à la mort de son petit-fils, Paul Gauguin,. L’alternance des  paragraphes sur leurs vies montre un parallèle entre leurs deux destins. Un éclairage sur le rôle de Flora Tristan, qui a fait beaucoup pour l’émancipation des femmes, et sur la peinture de Gauguin.

 

L'île des oubliés de Victoria Hislop  -  Editions les Escales,  2012

 

Une archéologue anglaise part à la recherche des origines de sa mère en Crête, sur l’île de Spinalonga, où ont vécu de nombreux lépreux de 1903 à 1957. 200 personnes y ont vécu dans un très mauvais état sanitaire. Cependant, ils considéraient l’île comme un havre à l’abri de la peur et de l’exclusion des bien-portants. Une série télévisée a été adaptée du roman.

 

Dans ses yeux d’Eduardo Sacheri  - Denoel, 2011

 

Dans les années 70 en Argentine, un jeune juge est bouleversé par le meurtre d’une jeune femme à Buenos Aires. Trente ans plus tard, il fait par écrit le récit de ce crime. Une belle histoire d’amour et une grande réflexion sur la vengeance et sa légitimité.

 

Lumière d’Eva Figes  -  Rivages, 1989

La demeure de Monet à Giverny, non plus musée mais lieu de vie, peuplée de la –nombreuse - famille de Monet et de sa compagne Alice. Les émotions et les sentiments de chacun des habitants au contact du lieu. Descriptions savoureuses de la lumière et des couleurs selon les moments de la journée et les états d’âme des personnages.

 

 

J'ai toujours cette musique dans la tête d’Agnès Martin-Lugand - M. Lafon, 2017

 

Yannis est marié, il a trois enfants, il travaille chez son beau-frère architecte. Tout va bien jusqu’à la rencontre avec un client qui devient un ami et qui devient le loup dans la bergerie. Il vampirise Yannis. L’auteur, psychologue clinicien, aborde le mécanisme de la perversion, avec une grande justesse dans l’abord des thèmes et un quotidien des personnages décrit comme un film.

 

Nous en avons aussi parlé :

 

-          En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut  -  Finitude, 2016

-          Bord de mer de  Véronique Olmi  - Actes Sud, 2001

-          Un si bel avenir  de Véronique olmi - Actes Sud, 2004

-          L'amie prodigieuse d’Elena Ferrante  - Gallimard, 2016-18

1-       enfance, adolescence

2-      Le nouveau nom

3-      Celle qui fuit et celle qui reste

4-      L'enfant perdue

-          La tresse de Laetitia Colombani - Grasset, 2017

-          Un paquebot dans les arbres de Valentine Goby -  Actes Sud, 2016

-          L'échelle de Jacob de Ludmila Oulitskaïa  - Gallimard, 2018

-          Médée et ses enfants  de Ludmila Oulitskaïa- Gallimard, 1998

-          Un amour impossible de Christine Angot - Flammarion, 2015

-          Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson  - Julliard, 2017

-          L'été où maman a eu les yeux verts de Tatiana Tibuléac – Edition des Syrtes, 2018

-          Et soudain, la liberté d’Évelyne Pisier, Caroline Laurent. -  Editions les Escales, 2017

-          Someone d’Alice McDermott  - La Table ronde, 2015

-          Bon rétablissement de Marie-Sabine Roger - Rouergue, 2012

-          Les exilés meurent aussi d'amour d’Abnousse Shalmani -  Grasset, 2018

-          Songe à la douceur de Clémentine Beauvais -  Ed. Sarbacane, 2016

-          Le sac à main de Marie Desplechin - Estuaire, 2004

-          Pour l’amour d’une île d’Armelle Guilcher – Pocket, 2016

-          La balade des paladins (2vol.) de Jin Yong traduit du chinois par Philipe Denizet – You  Fang, 2017

-          Tous les hommes désirent naturellement savoir de Nina Bouraoui -  Lattès, 2018

-          Verlaine d'ardoise et de pluie de Guy Goffette - Gallimard, 1996

-          Il y a encore des noisetiers de Georges Simenon – Livre de poche, 2014

-          Il reste la poussière de Sandrine Collette - Denoël, 2016

-          Le voleur de voitures de Theodore Weesner ; traduit de l'anglais par Charles Recoursé – Tusitala, 2015

-          Compagnie K de William March ; traduit de l'américain par Stéphanie Levet - Gallmeister, 2013

-          Mal de pierres de Milena Agus ; traduit de l'italien par Dominique Vittoz - L. Levi, 2007

-          Par amour de Valérie Tong Cuong - Lattès, 2017

-           

Film

 

Zorba le Grec d’Alexis Zorbas. D’après le roman Alexis Zorba,  ou Zorba le Grec, de Níkos Kazantzákis, publié en 1946.


Mots-clés

Partagez